La gastrite chez le chat

Qu’est-ce que la gastrite ?

La gastrite est un terme scientifique qui désigne l’inflammation de l’estomac. C’est rarement un diagnostic final en soi. Les signes typiques sont les vomissements, souvent associés à une altération de l’appétit et à la léthargie. La gastrite chez le chat peut survenir soudainement (aiguë), ce qui peut être auto-limitatif, ou il peut s’agir d’une maladie de longue date (chronique), pour laquelle le diagnostic et le traitement sont essentiels pour résoudre le problème. La gastrite est souvent le résultat de la consommation d’aliments avariés ou d’une autre maladie dans le corps du félin.

la gastrite chez le chat

Symptômes de gastrite chez le chat 

Le vomissement est le signe le plus fréquent de gastrite. Mais comme l’affection est souvent le résultat d’un problème de santé sous-jacent, il peut y avoir d’autres symptômes découlant du problème primaire. Il s’agit notamment de :

  • Vomissements, qui peuvent être intermittents et peuvent être constitués d’aliments, de poils ou de bile 
  • Perte de poids récente, plus probable en cas de gastrite chronique 
  • Appétit faible 
  • Augmentation de la soif 
  • Douleur abdominale 
  • Diarrhée 
  • Changement de comportement, comme devenir hyperactif 

Causes de gastrite chez le chat 

La gastrite peut survenir pour une simple raison, comme un excès de nourriture, ou de causes plus complexes.
Les causes sont nombreuses, mais voici les principales :

  • Excès de nourriture, nourriture avariée
  • Vers, comme les ascarides (ascaris)
  • Infections, notamment avec l’helicobacter
  • Allergie alimentaire
  • Corps étrangers, tels que cheveux ou objets non digestibles
  • Pancréatite
  • Maladie du foie
  • Maladie rénale
  • Syndrome rénal
  • Syndrome inflammatoire de l’intestin
  • Glandes thyroïdiennes hyperactives Dommages causés à la paroi de l’estomac par les médicaments

Diagnostic de la gastrite chez le chat

Dans les cas de gastrite aiguë chez un chat qui, autrement, se porte bien, le vétérinaire peut choisir de traiter le symptôme (vomissements) plutôt que d’établir un diagnostic définitif. Toutefois, si le problème persiste au-delà de 24 heures, un diagnostic peut s’avérer nécessaire. Il s’agit notamment d’effectuer des tests sanguins de dépistage pour vérifier le fonctionnement des organes et rechercher les signes d’une maladie systémique pouvant causer des vomissements. Les résultats de ces tests peuvent orienter le clinicien dans une direction particulière, par exemple en effectuant des tests sanguins diagnostiques de pancréatite, de maladie hépatique ou rénale. L’analyse des selles est utile si l’on soupçonne une charge d’ascarides dans l’estomac. Si ces tests reviennent à la normale, le vétérinaire peut utiliser des techniques d’imagerie telles que l’échographie ou la radiographie pour vérifier la présence de corps étrangers dans l’intestin ou de tumeurs. Si ces résultats ne sont pas concluants, l’inspection de la paroi intestinale avec un endoscope est utile et facilite la biopsie endoscopique. Dans les cas les plus complexes, des biopsies sur toute l’épaisseur de la paroi de l’estomac peuvent être nécessaires afin d’établir un diagnostic. Cela permet à un histologiste d’examiner un échantillon de tissu au microscope et d’identifier la nature de la pathologie. 

soigner la gastrite chez le chat

Traitement de la gastrite chez le chat 

Pour la gastrite aiguë légère, le vétérinaire peut prescrire des médicaments antiacides ou anti-inflammatoires. Le fait de ne pas manger pendant 24 heures permet à l’estomac de se reposer et à l’inflammation de s’estomper. De plus, si l’on soupçonne que les boules de poils sont une cause d’incitation, un brossage régulier du chat aide à prévenir la récidive. En cas d’allergie alimentaire, le changement de régime alimentaire pour une alternative hypoallergénique qui évite les allergènes déclencheurs peut entraîner une résolution complète des symptômes. Si un corps étranger est identifié, l’intervention chirurgicale visant à retirer l’objet incriminé devrait permettre de résoudre les signes. Lorsqu’un organisme causal est identifié, comme les vers ascarides ou la bactérie hélicobacter, un vermifuge ou une antibiose spécifique aide à résoudre le problème. Dans de nombreux cas, la prise en charge de l’affection sous-jacente, comme une maladie rénale ou hépatique, aide à maîtriser la gastrite. Le vétérinaire peut également prescrire des médicaments comme le sucralfate pour protéger la paroi de l’estomac ou l’oméprazole pour réduire la production d’acide. Ceci dans le but de fournir des conditions plus propices à la cicatrisation de la paroi de l’estomac. Une fois que les symptômes disparaissent, le médicament peut être retiré lentement, le propriétaire surveillant attentivement les signes de récidive.

Comment prévenir la gastrite chez le chat ?

En ce qui concerne la santé de nos animaux de compagnie, nous devons toujours garder à l’esprit l’adage selon lequel « mieux vaut prévenir que guérir ». Pour prévenir le développement de la gastrite chez votre chat, n’oubliez pas de suivre les conseils ci-dessous :

Une bonne nutrition

Il est essentiel d’offrir à votre chat une alimentation équilibrée et d’excellente qualité. Il est également très important de respecter la quantité de nourriture appropriée à sa taille et à son âge. En plus de retirer les aliments interdits de son alimentation, n’oubliez pas de ne pas offrir de nourriture humaine épicée ou d’aliments difficiles à digérer à votre chat.
Soins à domicile : évitez de laisser des ordures ou des déchets à la portée de votre chat. Organisez votre maison de façon intelligente, en évitant l’accès aux produits de nettoyage, pesticides, médicaments et autres produits qui peuvent être utiles à votre animal.

Contrôler les influences extérieures

De nombreux chats ont l’habitude de marcher seuls à l’extérieur, mais cette errance présente un risque sérieux pour leur santé. Outre le risque de consommer des aliments en mauvais état ou des substances toxiques, ils peuvent également être infectés par de nombreuses pathologies, que ce soit lors de combats de rue, lors de rapports sexuels ou par contact direct avec des agents pathogènes.

Médecine préventive

Tous les chats doivent consommer des médicaments préventifs adéquats tout au long de leur vie. Par conséquent, n’oubliez pas de faire des visites périodiques chez le vétérinaire tous les 6 mois, de respecter les rappels de vaccination et les vermifuges périodiques, et de toujours garder votre animal stimulé physiquement et mentalement.

  1. Bonjour,
    Mon chat présente de l’arthrose à la patte. Afin de le soulager, je lui ai donné 1 mois de seraquin omega
    à raison d’1 cp/ 1/2 car il pèse entre 6.7 et 6.9 kg. La patte va mieux mais j’ai constaté qu’il mangeait moins.
    Il boit normalement. Mon chat ferait-il une gastrite suite au Seraquin ? Par ailleurs, son comportement est normal. Je vous remercie de bien vouloir me conseiller sur l’attitude ou le traitement à donner à mon chat.
    Cordialement. Nadine LEMAIRE

  2. Bonjour,
    Je partage ici et sur d’autres plate-formes mon témoignage après une semaine d’inquiétude auprès de la chatte qui m’accompagne dans ma vie. J’ai lu beaucoup d’autres témoignages de désarroi, voire de désespoir et j’espère que ma contribution va vous redonner du baume au coeur.

    Ma petite Winnie a commencé par vomir et arrêté de s’alimenter subitement.
    J’ai filé immédiatement chez le vétérinaire qui m’a d’abord orienté sur la vermifugation, un anti-vomitif et un pansement gastrique.

    2 jours après, les vomissements perduraient même sans alimentation. J’y suis retourné pour réaliser une exploration plus profonde : radio et analyse de sang, il a éliminé les causes « graves » et a posé un diagnostic de gastrite.

    Il m’a redonné des anti-vomitifs et des pansements gastriques.
    Mais…J’ai abandonné au bout d’une journée ce traitement qui rendait mon petit chat encore plus stressé, malade et finissait par vomir par réflexe compte tenu des doses que je devais lui administrer plusieurs fois par jours par seringue dans la bouche.

    J’étais très inquiète et stressée. Puis je suis tombée sur un témoignage qui parlait des médecines naturelles et qui faisait écho à mon expérience. Et là, j’ai repris confiance en moi et en mon petit chat. J’ai respiré, je me suis calmée et j’ai décidé d’avoir une toute autre approche de la situation.

    J’ai commencé par faire une grande méditation le lendemain matin. Je l’ai entourée énergétiquement de confiance, de protection, de bénédiction. Je lui ai communiqué dans l’invisible ma présence à ses côtés et la sécurité que je lui apporterai quoi qu’il arrive. J’ai calmé ma peur en acceptant ma capacité à faire face à toutes les situations, même sa mort. J’ai accepté que je n’étais pas responsable de tout ce qui pouvait se passer. Que j’étais juste là pour l’aider du mieux possible, mais que toute décision sur sa santé lui incombait aussi.

    Puis, après ce moment de recentrage, je suis passée à l’action.

    J’ai rendu inaccessibles toutes les plantes d’intérieur que j’ai identifié comme toxiques et qu’elle avait envie de mâchouiller. En effet, quand les chats ont la nausée, leur technique consiste à manger des plantes. Dans le cas de la gastrite, cela aggrave les symptômes. Et de surcroit, je me suis aperçue qu’elle était attirée par une plante à priori toxique pour elle (rubans de jeanette).

    J’ai mis à sa disposition de la nourriture humide plus digeste (fini les croquettes) et je l’ai incitée à boire en jouant avec l’eau de la salle de bain, en remplissant l’évier pour éviter la déshydratation due aux vomissements.

    En parallèle, j’ai demandé à un ami de lui faire un soin énergétique à distance.
    Puis, j’ai filé dans une pharmacie et dans mon magasin bio et je suis tombée sur la naturopathe qui m’a conseillé les produits suivants qu’elle utilisait déjà elle-même pour ses chats :

    de l’Aloe Vera en gel et bio (attention, pas la plante directement qui possède des substances toxiques) que je lui ai administré pendant 2 jours (jusqu’à reprise de l’alimentation) à très petite dose tout au long de la journée (une seringue de 2 ml au cours de la journée, par toutes petites pulsions pour éviter de l’incommoder). L’Aloé Vera aide à soigner la gastrite en réparant en douceur (comme le pansement gastrique, mais naturel et plus facile à donner !).

    Nux Vomica 5CH : comprimés d’homéopathie qu’on trouve en pharmacie pour éviter les nausées et les vomissements. Je lui ai administré environ 5 granules au cours de la journée pendant 2 jours (jusqu’à reprise de l’alimentation).

    Des fleurs de Bach : quand elle a recommencé à manger un peu, je lui ai mis 2 gouttes sur son alimentation 2 à 3 fois par jour en alternant Wallnut et Star Bethléem. Ces fleurs de Bach permettent de travailler subtilement sur la sécurité, et le réconfort émotionnel, comme pour nous les humains.

    J’ai aussi passé beaucoup de temps avec elle, à faire de gros câlins en me connectant à elle, en l’aidant à ressentir la sécurité. Et en étant surtout moi-même totalement en confiance quand à l’issue du processus.

    Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que Winnie et moi avons fait face à un deuil, et qu’elle a changé de maison 2 semaines avant le début de cet épisode. Elle a donc dû faire face à des événements perturbants qui pourraient peut-être expliquer le déclenchement de ces troubles digestifs favorisées par le stress, sans pour autant oublier l’importance du terrain physiologique qui devait être déjà peu favorable.

    Au bout de 5 jours sans s’alimenter et à vomir non-stop, Winnie a commencé par reprendre un peu de nourriture. Très doucement. Au bout de 8 jours, elle n’était toujours pas allée à la selle. J’ai suspecté une constipation (il faut du temps pour que tout se remette en ordre !). J’ai donc intégré à son alimentation une goutte d’huile d’olive dans ses portions de nourriture et une pincée de Psyllium blond bio 2 fois par jour. Cela aide à faciliter le transit.

    Et au bout de 8 jours au total, tout est rentré dans l’ordre.
    J’ai commencé à réintégrer les croquette en alternant avec la nourriture humide encore quelques jours.

    Pour les chats fragiles, il peut être utile d’incorporer de temps en temps dans son alimentation une petite pincée de psyllium ou de charbon actif pour favoriser la bonne tenue de sa flore intestinale.

    J’espère que mon témoignage vous aura été utile.
    Je crois vraiment qu’il est important d’avoir deux vétérinaires, un classique et un privilégiant l’homéopathie et les médecines naturelles car j’ai bien vu, dans cette expérience, combien il a été pertinent de jongler avec les deux (médecine classique pour le diagnostic et l’urgence et médecine naturelle pour le soin).

    Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.